La vie d’Adèle – Chapitre 1 & 2

17

Hier soir, j’ai enfin pu aller voir un film que j’attendais avec grande impatience depuis ma lecture de la BD « Le bleu est une couleur chaude« , depuis qu’il a décroché la palme d’or au Festival de Cannes cet année, je parle bien entendu du très controversé La vie d’Adèle. Alors, verdict ?

Synopsis

À 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve… (Source : Allociné)

Bande annonce

Mon avis

Depuis sa projection à Cannes, La vie d’Adèle a fait couler beaucoup d’encre. Très critiqué par la presse, descendu par les actrices elles-même et les techniciens à cause des conditions de tournage déplorables, le dernier film d’Abdellatif Kechiche (L’esquive, La graine et le mulet, Vénus noire) aura fait parlé de lui surtout dans de mauvais termes, au point où le réalisateur a voulu empêcher sa sortie en salle. Il n’en fallait pas plus pour titiller ma curiosité. J’avais également beaucoup aimé la BD à l’origine de ce film alors j’étais impatiente de découvrir l’adaptation cinématographique.

L’histoire

Je suis désolée mais je vais être obligée de faire un parallèle avec la BD. Je vous refais un rapide retour sur l’histoire : Adèle (Clémentine dans la BD) est une jeune lycéenne qui en grandissant va partir à la découverte de sa sexualité.  En couple avec un garçon, comme toutes les filles de son âge, elle va vite comprendre qu’il lui manque quelque chose dans cette relation. Adèle va se poser beaucoup de questions, jusqu’à ce qu’elle rencontre Emma. Tout va ensuite devenir évident, ce qui lui manquait c’était elle. Une histoire de passion entre deux femmes qui va vous faire passer par toutes les émotions.

Le film traite plutôt bien l’histoire, tout en restant fidèle au livre. On suit les deux jeunes femmes et surtout Adèle dans son passage de l’enfance à l’âge adulte. Je regrette juste que deux points ne soient pas abordés dans le film : le fait que les parents d’Adèle soit contre sa relation avec une femme. Dans le livre, ses parents découvrent sa relation avec Emma et entre en guerre froide avec leur fille. Dans le film, on sent que sa mère se doute de quelque chose mais ce point ne sera pas traité.

Ensuite, ma plus grosse déception est la mort d’Adèle. Dans le livre, l’histoire commence quand Emma débarque chez les parents d’Adèle pour lire ses journaux intimes suite à son décès. Dans le film, Adèle ne meurt pas, et l’histoire s’arrête bien avant la véritable fin du livre. Cet « oublie » a été une grosse déception car je trouve que c’est un élément important de l’histoire. Abdellatif Kechiche a déclaré à la presse qu’il envisageait un chapitre 3 alors peut être que cet partie de l’histoire sera abordé dans un prochain film…

Les personnages

Concernant les personnages, là aussi je vais faire un rapide parallèle avec la BD. Autant dans le livre j’avais beaucoup aimé Clémentine, autant dans le film j’ai détesté Adèle. Enfin, j’ai surtout détesté l’interprétation d’Adèle Exarchopoulos que je trouve très vulgaire. L’actrice n’était pas faite pour le rôle selon moi, son accent « racaille » casse tout le personnage imaginé par Julie Maroh. J’ai détesté sa manière de jouer, sa manière d’être, sa manière d’aborder son histoire avec Emma… Il n’y a rien de sensuelle chez cette fille, bien au contraire.

Par contre, j’ai autant adoré Emma dans la BD que dans le film. Léa Seydoux est magnifique dans ce film, elle soutient tout le couple Adèle / Emma sur ses épaules. Elle nous fait croire à l’histoire, à son histoire d’amour et nous entraîne dans ce film en nous faisans presque oublier les 3 heures de projection (presque). Quand aux autres personnages, aucun ne m’a vraiment marqué. Que ce soit Thomas, le premier petit ami d’Adèle, joué par Jérémie Laheurte ou les amis d’Emma…. La seule qui ressort du lot, et pas dans le bon sens, est Fanny Maurin qui joue Amélie et qui m’a donné envie de la frapper pendant tout le film !

Une réalisation controversée

Le style d’Abdellatif Kechiche est très particulier, soit on aime soit on déteste mais dans tous les cas, il ne laisse pas indifférent. Pour ma part, j’ai détesté…. Tout d’abord, la manière de filmer. Le réalisateur a presque réussi à nous faire un film seulement avec des gros plans. D’accord, ça peut être jolie mais c’est surtout vite gonflant. Qui a envie d’avoir un gros plan des spaghettis bolognaise dans la bouche d’Adèle pendant qu’elle mange ou encore sur sa bouche presque en train de baver alors qu’elle dort ? Personne !

Dans ce film, la réalisateur a également voulu que la réalité se mêle à la fiction. Bon d’accord je veux bien sur le principe, mais favoriser l’improvisation à la place de dialogues construits là, j’ai beaucoup de mal. L’improvisation dans une pièce de théâtre, un show stand up, ça apporte de la proximité avec le public, de l’interaction mais je ne vois pas l’intérêt de l’utiliser dans un film. Surtout que dans le cas de ce film, les dialogues se limitent souvent à « -Salut, – Salut, – Ça va ? – Oui et toi ? – Super ». C’est peut être proche de la réalité mais ça fait pas avancer le schmilblick !

Dernier reproche, et surement celui qui a fait le plus couler d’encre : les scènes de sexe ! On ne peut pas ne pas en parler, ces scènes sont omniprésentes dans le film. Le réalisateur a déclaré qu’il avait voulu des scènes crues mais très esthétisées. Bon crues, ça il a très bien réussi. Les actrices sont nues et le spectateur peut les observer sous tous les angles. Mais alors esthétisées…. Je pense que c’est raté ! Deux femmes qui font l’amour, ça peut être très beau, sensuelle,… Dans La vie d’Adèle, c’est tout le contraire. Ces scènes à la limite de la pornographie, mettent le spectateurs mal à l’aise de part leur longueur et leur impudeur et n’apportent rien au film.

 

Pour conclure, un film à aller voir mais qui ne méritais certainement pas sa palme !

Smells like rock

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

17 commentaires

  1. Je ne comptais déjà pas aller le voir, mais désormais je ne compte absolument vraiment pas aller le voir ! J’aime bien quand tu n’aimes pas un film^^

    • Je n’ai pas encore été trop méchante avec celui là…. Si ? En fait si on change le réalisateur et l’actrice principale (Adèle machinchose), ca aurait pu être un très bon film…. 😉

  2. Je crois pas que j’irai le voir..Ta chronique rejoint de nombreuses autres critiques que j’ai lu..C’est vraiment décevant, car la bande dessinée était un véritable coup de coeur ! 🙂

  3. J’ai ressenti tout ça de manière bien différente.
    Pour autant, je dois reconnaître que la façon de parler de l’actrice m’a un peu agacé au départ, puis je me suis habitué.
    J’ai été happé par l’univers, par l’histoire et le choix de réalisation m’a complètement immergé dans le film.

    Je regrette que le film ne se soit pas terminé par la mort d’Adèle, effectivement, ça aurait donné plus de force à l’histoire, un peu comme dans Brokeback Mountain.

    • Les choix de réalisation ne laissent pas indifférent, soit on aime soit on déteste. Malheureusement, ils n’ont pas réussi à me toucher.
      Je pense aussi que j’avais tellement aimé la BD que je savais dès le départ que je serais déçu par l’adaptation cinématographique. Il était impossible de retrouver toutes les émotions de l’histoire originale.
      Je suis totalement passé à côté de ce film qui a pourtant beaucoup plus à certaines personnes de mon entourage.
      Peut être que la mort d’Adèle sera abordée dans un prochain film…. Ce que je trouverai regrettable d’ailleurs.

  4. Je me posais plein de question sur ce film qui a fait couler beaucoup d’encre…et bien ça m’a assuré dans l’avis que j’ai sans même l’avoir vu: rien de bien géniale derrière cette affiche. J’irais tout de même le voir pour me faire ma propre opinion.

  5. Pingback: Chronique cinéma : La belle et la bête | Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :