Pure, tome 2 : Fusion de Julianna Baggott : qui aura raison du dôme ?

14

Rappelez-vous, il y a quelques mois je vous parlais de Pure comme étant la meilleure dystopie de ma bibliothèque. Alors quand le site Place-to-be m’a fait parvenir le tome 2, fusion j’étais très impatiente de découvrir le suite de cette histoire. Entre révélations et retournements de situation, ce tome 2 sait vous tenir en haleine tout au long de ces 664 pages ! Attention cet article contient des spoilers sur le tome 1.

Synopsis

Willux et les Purs sont en colère depuis la fuite de Partridge. S’il ne revient pas, leur vengeance entraînera une destruction totale. Mais depuis que ce dernier et ses amis Pressia et Bradwell connaissent la vérité sur le dôme, ils veulent le renverser. Ils doivent rapidement trouver une solution.

Mon avis

Avant de vous parler du livre en lui même, je vais être obligé de faire un point couverture. Je sais c’est futile et ça n’avance pas à grand chose mais tout de même, il faut préciser que la couverture de Fusion est magnifique ! La couverture du tome 1 n’était pas des plus attirante mais les éditions J’ai Lu ont mis le paquet pour la couverture du tome 2. Une aile dorée en train de se déployer sur un fond noir, personnellement ça m’a tout de suite plu. Une référence à Bradwell et aux oiseaux logés dans son dos ?

 Ensemble, c’est tout

A la fin du tome 1, nous avions abandonnés tous nos personnages réunis devant la ferme d’Ingership, rassemblés devant ce symbole de la puissance du dôme, en train de brûler. Si vous pensiez que l’union fait la force, c’est loupé pour nos personnages qui vont tous devoir prendre des chemins différents mais en ayant tous le même objectif en tête : détruire le dôme et avec lui son commandant, Willux.

Pressia, El Capitan et Bradwell retourneront dans les quartiers de l’ORS pour former de nouvelles recrues (consentantes cette fois) et  essayer de décoder les nombreuses informations contenues dans les boites noires dérobées dans la maison d’Ingership. Pressia veut se servir des boites pour se rappeler du passé et retrouver son père qui semble être toujours vivants alors que Bradwell se concentre sur l’avenir et cherche dans les boîtes le moyen de renverser le dôme. Partridge, Lyda et Illia sont emmenés par les Mères pour se cacher dans les terres fondues pour se cacher en attendant de trouver un plan.

Les deux groupes finiront par se retrouver mais lors d’un affrontement avec les forces spéciales, tout le monde va être disséminé un peu partout. El Capitan partira pour le poste de surveillance, Pressia et Bradwell devront affronter la forêt pour espérer rejoindre El Capitan, Partridge sera emmené par les forces spéciales dans le dôme pour être rendu à son père et Lyda retournera avec les Mères qui deviendront son seul moyen de survie.

Est ce que tu m’aimes toujours pour toujours ?

Alors que les affrontements font rage pour réussir à retourner le dôme, ce tome se différencie du précédent par une exposition des sentiments des personnages. Dans le premier tome, les personnages se rencontraient au fur et à mesure et se découvraient les uns les autres. Dans ce tome, des liens forts se tissent entre nos protagonistes, de l’amitié mais aussi de l’amour. Parmi les plus évidents, Partridge et Lyda mais aussi Bradwell et Pressia. Mais d’autre nous surprendrons comme El Capitan. Un de mes personnages favoris qui confirme mes impressions dans ce nouveau chapitre. Décrit comme un combattant sans sentiments, on découvre dans Fusion un homme pas si fort que ça, qui éprouve des sentiments pour Pressia et qui est obligé de supporter sa relation avec Bradwell sans rien dire. Il nouera aussi un tout nouveau lien avec son frère, fusionné avec lui dans son dos.

Ce tome arrive à nous tenir en haleine tout le long de ses nombreux chapitres. L’action ne s’arrête jamais puisque chacun des personnages va tenter une attaque contre le dôme à sa manière. Les relations qui se font et se défont apporte un plus à cette dystopie qui pourrait traîner en longueur à certain moment sans les nouvelles intrigues apportées par les sentiments. On ne tombe malgré tout jamais dans de la romance et l’histoire reste toujours ancré dans cet univers très dur et superbement décrit par Julianna Baggott.

Pour conclure, un tome 2 au niveau du premier volet, qui fait avancer l’histoire et met en place tous les éléments pour nous donner envie de découvrir le tome 3. Si vous aimez les dystopie ou si vous souhaitez découvrir le genre, je vous conseille fortement cette saga et reste pour le moment la meilleure que j’ai pu lire.

Smells like rock

Chronique des autres tomes :

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

14 commentaires

  1. J’aimais bien la couverture du premier tome mais il est vrai que celle-ci est particulièrement réussi. Je suis justement en train de lire. Je ne me rappelais plus vraiment de ce qui ce passait dans Pure mais, au fur et à mesure, l’auteur replace les éléments. Pour le moment, j’aime toujours ! C’est une des meilleures dystopies !

  2. Pingback: Challenge d’été : le bilan | smells like rock

  3. Pingback: La révolte de Maddie Freeman (Katie Kacvinsky) : la révolution numérique est en marche ! | smells like rock

  4. Pingback: Chronique Syrli, tome 1 de Meagan Spooner | Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :