Dublin Street, tome 1 (Samantha Young) : un coup de cœur en demi teinte

22

On se retrouve aujourd’hui pour parler bouquin, oui encore, je sais mais ne vous inquiétez pas je vous réserve d’autres choses ces prochains jours : un tag bien sympa et une playlist spécial été. Pour le moment, je vais vous parler d’une romance contemporaine, Dublin Street de Samantha Young, que j’ai beaucoup aimé malgré quelques détails dérangeants mais qui n’ont en rien gâché ma lecture.

Synopsis

Quand Jocelyn Butler pénètre dans le magnifique appartement de Dublin Street, elle croit vivre un rêve. Un cadre somptueux, une quartier agréable d’Édimbourg, et une future colocataire des plus adorables. Ellie Carmichael est certes un peu trop enjouée et curieuse pour le caractère secret de Jocelyn, pour qui se lier d’amitié avec autrui a toujours été une épreuve, mais elle lui est aussitôt sympathique. Son frère, en revanche… Beau comme un dieu, mais aussi arrogant que déstabilisant, Braden Carmichael fait voler en éclat son fragile équilibre. Car en plaquant tout pour venir s’installer en Écosse, la jeune femme espérait laisser derrière elle son passé tragique. Or la passion qui la lie bientôt au ténébreux Braden fait ressurgir ses peurs les plus profondes, et les exorcise…

Fuis moi, je te suis. Suis moi, je te fuis.

Comme vous vous en doutez, ce livre traite d’une histoire d’amour entre Jocelyn et Braden. Deux êtres totalement différent mais comme on dit : les opposés s’attirent. Jocelyn est une jeune femme brisé, elle a perdu ses parents et sa petite soeur dans un accident de voiture à 14 ans et a été trimbalée de familles d’accueil en foyer jusqu’à ses 18 ans. Elle a donc pris la décision de quitter les Etats-Unis et de repartir sur les traces de ses racines en Ecosse. Braden, lui est un homme d’affaires richissime qui n’a pas eu une vie facile mais qui a su trouvé dans sa famille « d’adoption » un cadre rassurant qui lui permet de s’épanouir.  Côté amour, c’est le désert pour Jocelyn depuis 4 ans alors que Braden enchaîne les aventures avec de grandes blondes destinées à être mannequin chez Ikea.

Lors d’une rencontre imprévue dans un taxi, Jocelyn et Braden vont être emmenés à se côtoyer puisque Braden n’est autre que le frère d’Ellie, la nouvelle colocataire de Jocelyn. Ce que j’ai apprécié dans cette histoire, c’est que nos deux personnages ne vont pas tomber amoureux au premier regard et se jeter dans le lit de l’autre au premier rendez-vous. Il va d’ailleurs falloir une bonne centaine de pages pour que Jocelyn baisse un peu sa garde pour faire entrer Braden dans sa vie. Jocelyn prend soin d’éloigner les autres de sa vie pour ne pas revivre l’épreuve de la séparation qu’elle a connu avec ses parents dont elle n’a pas vraiment fait le deuil.

Ellie va d’ailleurs jouer un rôle important dans cette histoire en faisant découvrir à Jocelyn que l’ont peut aimer quelqu’un sans pour autant souffrir. Ellie d’ailleurs est toujours enjouée et à tendance à aimer tout le monde, tout le contraire de Jocelyn et pourtant une belle amitié va naître entre les deux colocataires. Une histoire qui tourne autours de non dit et de la peur de faire confiance à quelqu’un. D’ailleurs il y a une citation tiré de Grey’s anatomy qui résumerait parfaitement ce livre « Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. »

Je redoutais également les scènes de sexe, ayant peur qu’elles gâches le roman. Mais pas du tout, j’ai été agréablement surprise. Les quelques scènes hot que possèdent ce livre sont assez brèves et ne reviennent pas toutes les deux pages. L’histoire tourne vraiment autours des personnages qui sont bien développés et ne se contente pas d’amener une scènes de sexe vers une autres. Et c’est très appréciable.

Mais….

J’ai adoré ce livre que j’ai dévoré en deux jours. J’ai beaucoup aimé l’écriture, les personnages, la tournure de l’histoire et la façon de l’emmener. Mais…. J’ai eu un véritable problème avec Jocelyn.  Bon déjà on va parler du prénom. Pourquoi dans les romances contemporaines, les auteurs choisissent toujours des noms à coucher dehors ? On a eu Gidéon, Dominik et maintenant Jocelyn. Non mais vous, ca vous ferait fantasmer une femme qui s’appelle Jocelyn ? Parce que moi pas vraiment….

Enfin passons le prénom, on va dire qu’on lui pardonne. Mais ce qui m’a vraiment gêné c’est sa personnalité. D’accord, perdre sa famille c’est un drame. Elle repousse tout le monde, tout le temps et ne fait que se plaindre. Elle veut être forte et vivre tout de seule sa vie mais au final elle aimerait bien quand même avoir quelqu’un dans sa vie. Donc ma petite Jocelyn il faut choisir ! Je ne peux pas vous dire exactement tout ce qui m’a énervé par peur de vous dévoiler toute l’histoire mais elle m’a bien énervé surtout à la fin du roman. Et vous savez ce qui m’a encore plus énervé ? De moi retrouver en elle. Ce qui veut dire que je dois être parfaitement insupportable pour mes amis…. (enfin seulement par moment parce que la plupart du temps, je suis plutôt cool. Enfin, je crois).

On lit ou pas ?

Bien sur qu’on lit ! C’est une romance très agréable à lire, qui vous fera passer un super moment. Et puis bon, je sais pas vous mais moi, j’adore lire de belles histoires d’amour (mon côté fleur bleue…. Oui même les rockeurs en ont un). Si vous avez aimé Seducing Cinderella, vous allez adorer Dublin Street !

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

22 commentaires

  1. Bah j’ai gagné un exemplaire sur le blog de Truebloodaddict la semaine dernière et j’en suis à la moitié (1Ere scène de sexe) et pour le moment, j’accroche très très bien (j’ai du mal à lâcher).
    Sinon je suis pas morte mais le boulot bouffe tout mon temps.
    Des bisous

  2. Je l’ai vu en rayon mais j’en ai achete un autre. Ton résumé m’a plu après je ne sais pas si je vais l’acheter car je sais déjà plus ou moins ce qu’il va se passer. Je posterais des petits résumés sur mes prochains livres mais pas avant fin août le temps de les lire à la plage 😉

  3. Alison Mossharty on

    J’adore le titre ^^ Dublin est juste une ville magnifique *c’etait le commentaire hors sujet de la journée =D*

    Contente qu’il t’ai plu en tout cas Biz Rocky =)

  4. Pingback: TAG…Bookshelf Scavenger Hunt | smells like rock

  5. Pingback: Insaisissable : de la magie made in hollywood | smells like rock

  6. Pingback: Challenge d’été : le bilan | smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :