Fire after dark, tome 1 : L’Étreinte de la nuit (Sadie Matthews)

23

Aujourd’hui on parle roman avec Fire after dark, tome 1 : l’étreinte de la nuit de Sadie Matthews sortie chez Milady Romantica. J’ai acheté ce livre (enfin ce e-book plutôt)  sur le site Kobo car il était soldé à 0.99 €. Ca aurait été dommage de se priver !

Synopsis

Diplômée en histoire de l’art, Elizabeth Villiers jongle entre son boulot de serveuse et les gardes d’enfants. Quand elle se rend compte que son compagnon la trompe, Beth est anéantie. Sa tante Celia, qui vit dans les beaux quartiers de Londres, lui propose alors de venir s’occuper de son chat pendant cinq semaines. La jeune femme tombe aussitôt sous le charme de son voisin d’en face, Dominic. Cet homme charismatique va l’entraîner là où l’amour et le sexe ne connaissent pas de bornes.

Mon avis

Comme j’en ai déjà beaucoup parlé, cette année est celle de la clit-lit ou des mommy porn. Il n’est plus possible de passer à côté des romans érotiques qui se multiplient comme des pâquerettes dans les librairies. En piochant dans la collection Milady Romantica, j’avais au moins l’assurance d’avoir une belle histoire d’amour. Après avoir dédié une après-midi à ce livre, j’en ressors plutôt mitigée.

On va commencer par les côtés positifs. Comme je vous le disais, la collection d’où est tirée ce livre nous donne la certitude d’avoir une belle histoire d’amour et ça ne loupe pas. Beth qui vit son premier chagrin d’amour trouve refuge à Londres où sa tante l’a chargé de prendre soin de son chat pendant un voyage (comme dirai Bénabar : premier amour, premier chagrin, comme le shampoing la formule deux en un). Alors qu’elle pense passer cinq semaines à se morfondre devant des comédies romantiques, elle se rend compte que le locataire de l’appartement d’en face est plutôt pas mal, voir vraiment canon. Vous vous en doutez, coup de foudre et tout le tralalala, une histoire d’amour à vous en faire pâlir de jalousie avec le beau et ténébreux Dominic. Sauf que celui ci à des pratiques sexuelles un peu différentes ce qui va compliquer les choses.

Dans les points positifs, on peux également dire que le fait que Beth passe son temps dans les musées et qu’une partie de l’histoire se passe dans une galerie d’art est plutôt plaisante. Les descriptions sont très bien faite en ce qui concerne Londres et ses différentes quartiers, on a presque l’impression d’y être et de se promener dans les rues de la capitale anglaise avec Beth.

Passons maintenant au côtés négatifs qui sont tout de même assez présent. Encore une fois l’histoire manque cruellement d’originalité ! On retrouve encore une fois le même schéma : la petite innocente qui n’y connait rien en sexe qui va tomber folle amoureuse d’un homme cruellement beau adepte du BDSM et qui va se révéler être un dominateur. Est-ce qu’on pourrait s’il vous plait changer de situation ? Le sexe ne se cantonne pas au BDSM ! Il y a tellement d’histoires possibles pourquoi toujours réécrire la même ?

Leur histoire est également trop facile. La provinciale qui n’a rien de particulier mais dont le dieu du quartier tombe éperdument amoureux dès le premier regard, c’est plutôt moyen. Beth et Dominic se croisent pour la première fois dans la rue et quelques jours plus tard on en ai presque à la demande en mariage ! Tout va beaucoup trop vite et on perd de la crédibilité au passage. On atteint le summun quand son patron gay qu’elle connait depuis une semaine, accepte de l’accompagner dans un club SM juste comme ca, pour voir. Une sortie entre collègue tout à fait banal, non ?

Pour conclure, un roman qui se laisse lire mais qui reprend exactement la même histoire que cinquante nuances de Grey ou la saga Crossfire. Je ne regrette pas mes 0.99 € mais je ne pense pas que j’aurai investie  15 € dans la version papier de ce roman. Je me laisserais tenter par le tome 2 par curiosité en espérant que l’histoire prenne plus de contenance.

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

23 commentaires

  1. Mouais c’est quand même dommage qu’ils n’arrivent pas à être plus originaux avec ce genre mummy porn… enfin une fois qu’on est prévenu on peut au moins passer un moment sympa 🙂

    • Il y aurait tellement de d’histoires possibles je ne comprend pas pourquoi ils restent tous cantonnés à la même histoire, avec les mêmes personnages et tout. Bon comme tu dis ca ne nous empêche pas de passer un moment sympa 🙂

      • Non mais c’est sûr, c’est toujours sympa, mais là y’a genre une grande porte ouverte grâce à 50 Nuances et Crossfire, pourtant personne ne prend la peine d’exploiter le genre, y’en a qui rate leur chance de se démarquer ^^

  2. Artemissia Gold on

    Il est dans ma PAL depuis un petit moment… Va falloir que je songe à le remonter un peu ^^. Mais j’avoue que je commence à saturer avec ce genre…

  3. Et bien … je vais attendre un peu car je n’ai pas encore de liseuse (je suis fidèle à la version papier pour le moment). Cependant, je sens que je ne vais pas accroché si cela se rapproche de « 50 shades ». L’originalité est importante à mes yeux. ^^

  4. Moi qui hésitait à l’acheter 😉 J’ai gagné 15€ en lisant ton article. C’est toujours la même chose en ce moment mais bon un jour ça sera la fille qui aura des pratiques bizarres et le mec partira en courant et fin de l’histoire lol

      • Oui non merci 😉 je pense que plus nul c’est 80 notes de jaune. Je vais un peu arrêter avec ce genre de livre. En ce moment je n’ai plus le temps de lire et de faire grand chose. Mais il m’en reste un dans ce thème la. Je pense l’embarquer avec moi à la fin du mois pour bouquiner sur la plage.

        • Oui 80 notes de jaune était bien nul aussi… Quoique je suis en train d’en lire un là… Je ne peux même pas y penser sans avoir des hauts de le coeur…. Ca va pas être simple d’en faire une chronique :/
          C’est lequel qu’il te reste à lire ?

          • Celui qu’il me reste c’est délivre moi de j.kenner.
            J’ai commencé demain j’arrête mais bon avoir lu deux pages ce n’est pas vraiment avoir commencé… Tu lis lequel en ce moment pour qu’il soit autant dégoûtant ?

          • Dangereux plaisirs de Molly Weatherfield, un classique de la littérature BDSM apparemment… Aucune histoire d’amour, c’est juste le récit de ce que vit une femme esclave. Je te passe les détails mais c’est pas jolie-jolie !

          • Ah oui quand même. L’esclavage a été aboli il me semble non 😉
            Enfin bon courage alors. Jte dirais ce qu’il en est de délivre moi

  5. Pingback: In my mailbox #8 | smells like rock

  6. Pingback: Challenge d’été : le bilan | smells like rock

  7. Pingback: In my mailbox #10 | smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :