Pure, tome 1 – Julianna Baggott

25

Aujourd’hui, je peux enfin vous reparler littérature puisque j’ai terminé « Pure » de Julianna Baggott . J’ai mis beaucoup de temps à terminer ce livre alors que je l’ai beaucoup aimé…. Bizarre ! Je vous raconte tout de ce super roman dans la suite de cet article.

Synopsis

Nous savons que vous êtes là, vous, nos frères et soeurs…

Pressia se souvient à peine des Détonations ou de la vie pendant l’Avant. Dans son armoire-lit derrière les décombres d’un salon de coiffure pour hommes où elle vit avec son grand-père, elle pense à ce qui est perdu : comment le monde est passé de parcs d’attraction, cinémas, fêtes d’anniversaire, pères et mères à cendres et poussière, cicatrices, brûlures indélébiles et corps accidentés. Et maintenant, à l’âge où tous sont contraints de se livrer à la milice pour être entraîné à devenir soldats ou, s’ils sont trop accidentés ou trop faibles, pour être utilisés comme cibles vivantes, Pressia ne peut plus prétendre être petite. Pressia est en fuite.

Nés Purs, ils Respirent les Cendres…

Il y a ceux qui ont échappé à l’apocalypse sans aucune marque. Les Purs. Ils sont gardés en sécurité dans le Dôme qui protège leurs corps sains et supérieurs. Mais Partridge, dont le père est l’un des hommes les plus influents du Dôme se sent seul et isolé. Différent. Il pense aux pertes – peut-être simplement parce que sa famille est brisée. Son père s’est détaché des émotions, son frère s’est suicidé et sa mère n’est jamais parvenue jusqu’à leur abri. Ou peut-être est-ce sa claustrophobie : cette sensation que le Dôme est devenu un lieu à la discipline extrêmement rigide. Alors quand il entend que sa mère pourrait être encore en vie, Partridge risque sa vie pour quitter le Dôme et la retrouver.

Quand Pressia rencontre Partridge, leurs mondes volent en éclats une fois de plus.

Mon avis

Cela faisait très longtemps que « Pure » me donnait très envie. Depuis que j’ai découvert les romans dit dystopiques en fait. D’après Babelio « Une dystopie — ou contre-utopie — est un récit de fiction peignant une société imaginaire, organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur, et contre l’avènement de laquelle l’auteur entend mettre en garde le lecteur. La dystopie s’oppose à l’utopie : au lieu de présenter un monde parfait, la dystopie propose le pire qui soit. La différence entre dystopie et utopie tient moins au contenu (car après examen, nombre d’utopies positives peuvent se révéler effrayantes) qu’à la forme littéraire et à l’intention de son auteur. » Je me suis plongé dans ce genre littéraire avec la saga Delirium de Lauren Oliver et j’étais donc impatience de commencer « Pure« .

Dès les premières lignes de « Pure », l’auteur nous fait pénétrer dans un monde détruit par une bombe. Tout n’est que ruines et cendres. Tout, sauf le Dôme destiné à protéger les personnes « qui méritent le paradis » des radiations. Pour ceux qui n’ont pas eux la chance d’entrer dans le dôme, il faut réapprendre à vivre dans ce monde qui ne ressemble plus en rien à celui que nous connaissons. L’air est difficile à respirer à cause des cendres, il n’y a plus beaucoup de nourritures, l’eau est polluée…. Les survivants portent les stigmates de la bombes : brûlures, cicatrices, membres manquants. Certains ont même fusionné avec des objets à cause de la chaleur des radiations. Pressia a une tête de poupée qui recouvre sa main gauche, El Capitan qui portait son frère au moment de l’explosion se retrouve fusionné à lui, Bradwell qui courait au milieu d’oiseaux au moment du drame est maintenant obligé de supporter trois oiseaux fusionnés dans son dos. Certains ont même fusionné entièrement avec le sol ou des animaux jusqu’à créer une nouvelle espère.

L’ambiance est très importante dans ce livre et les descriptions sont très bien faites ce qui permet de bien visualiser ce monde ravagé ainsi que ses habitants. Les chapitres s’enchaînent en proposant au lecteur différents points de vue. Ce que j’ai aimé dans ce livre c’est que nous n’avons pas seulement les points de vue des deux personnages principaux, Pressia et Partridge mais aussi celui de nombreux personnages secondaires ce qui apporte une profondeur au roman. On commence l’action d’un point de vue pour la finir avec un autre ce qui permet de saisir tout ce qui se passe sans être « bloqué » par la vision d’un seul personnage.

Mon deuxième point positif est les personnages très bien construits. Pressia tout d’abord, qui est obligé d’abandonner son grand-père pour fuir l’ORS (milice qui forme les futurs soldats ou les futurs cibles si vous n’êtes pas en état de vous battre). C’est une jeune fille courageuse qui n’a plus aucuns souvenirs du monde d’avant. Elle fera tout pour aider ses amis et en apprendra plus sur qui elle est et ses origines au cours de son voyages dans les terres mortes. Partridge, lui a vécu dans le dôme, c’est un pur. Il décidera de sortir du Dôme pour partir à la recherche de sa mère, morte en martyr alors qu’elle essayais de faire entrer le plus de monde possible dans l’espace protégé. Il cherchera également des réponses sur l’échec de son codage comportemental et le suicide de son frère.

Dans les personnages secondaires, j’ai beaucoup aimé El Capitan. Il dirige l’ORS et doit supporter le poids de son frère sur son dos. Dépeint au départ comme un méchant, on se rendra vite compte qu’il veut aider Pressia avec qui il se lie d’amitié. Bradwell est également un personnage intéressant, un peu révolutionnaire dans son genre.  Il cherchera à exposer les vraies raisons de la présence du dôme et de pousser les survivants à se rebeller et à se battre. Et il y en a encore beaucoup d’autres pour tous les citer mais j’ai apprécié que les personnages secondaires soit aussi intéressants que les personnages principaux.

D’ailleurs ce roman a attiré l’attention de la Fox qui a décidé de racheter les droits du livre et compte en faire un film. Je pense pour une fois que c’est une très bonne idée car l’ambiance est propice à une adaptation cinématographique. J’ai hâte d’en savoir un peu plus sur ce projet et je vais terminer cet article sur une vidéo de présentation du livre qui pourrait vous donner une petite idée de ce que donnerait le film et qui, j’espère, vous donnera envie de lire ce roman de très grande qualité (autre vidéo qui représente parfaitement le livre).

Smells like rock

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

25 commentaires

  1. Artemissia Gold on

    Comme je suis contente que tu ais apprécié ! Pour ma part, ce roman avait été un véritable coup de cœur quand je l’avais lu l’année dernière. Le tome 2 sort le 12 Juin. Vivement !

      • Artemissia Gold on

        Je ne dis pas non, nous en avions déjà discuté l’année dernière avec l’auteur, c’était déjà en prévision… Ca peut être intéressant, il faut juste voir si l’idée de base du roman sera respectée… et ça je crains un peu ^^.

        • Comme souvent dans les adaptations, l’histoire est toujours un peu modifiée mais je pense que Pure peut faire un très bon film surtout grâce aux survivants et toutes leurs spécificités (j’adorerai voir à quoi ressemble une poussière par exemple parce que j’ai eu beaucoup de mal à visualiser ces créatures)

          • Artemissia Gold on

            Et les mères qui ont fusionnées avec leur bébé… Ca ça m’avait vraiment scotchée… Et le temps que je comprenne que Pressia avait fusionné avec sa poupée… Julianna Baggott n’épargne pas son lecteur.
            J’espère que le réalisateur gardera cet aspect du roman aussi 🙂

          • Il y aussi Bradwell et les oiseaux dans son dos qui battent des ailes sous sa chemise… Julianna ne nous épargne rien et c’est ce que j’ai aimé dans ce roman 🙂 Oui j’espère que le réalisateur gardera tout ca, de toute façon je pense que c’est difficile de passer à côté parce que c’est la base de cette histoire

          • Artemissia Gold on

            Un grand clin d’œil et un énorme mea culpa à ce que les Américains ont fait aux Japonais.

            … On verra bien 😉

  2. Ça fait plusieurs fois que j’entends parler de ce livre ! ça m’intrigue de plus en plus vu qu’en ce moment, je lis des livres assez sombres (comme Gueule de Truie, à lire aussi si on aime ce genre d’univers ! ) à noter donc ! sympa la vidéo !

  3. tequiladrenaline on

    Ca me tente bien ! Reste à savoir si je vais le lire avant qu’il sorte au ciné ! (ferait mieux de faire une série vu que ça a l’air touffu en « matière)

  4. Je me suis prise une claque immense avec ce film. C’est incroyable, l’univers et les descriptions font froid dans le dos. Les personnages sont construits de manière intelligente. C’est un très bon livre de dystopie. D’ailleurs, depuis, j’ai dû mal avec ce genre littéraire, ne réussissant pas à trouver un autre roman avec une telle qualité.

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi ! L’univers dans lequel évolue les personnages est tellement bien décrit qu’on s’y croirait presque. Les personnages sont bien travaillé avec chacun une personnalité et une histoire forte. Ce roman est sans conteste le meilleur du genre !

  5. Pingback: In my mailbox #7 | smells like rock

  6. Pingback: Pure, tome 2 : Fusion de Julianna Baggott : qui aura raison du dôme ? | smells like rock

  7. Pingback: La révolte de Maddie Freeman (Katie Kacvinsky) : la révolution numérique est en marche ! | smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :