La maison au bout de la rue

2

Aujourd’hui on parle film d’épouvante avec La maison au bout de la rue qui sort en DVD aujourd’hui.

La maison au bout de la rue

Synopsis

Elissa et sa mère s’installent dans une nouvelle ville et apprennent vite que la maison voisine de la leur a été le théâtre d’un massacre. En effet, une jeune fille y a assassiné ses parents. Quand Elissa devient amie avec le fils qui a survécu au drame, elle comprend que l’histoire est loin d’être terminée.

Mon avis

Après « la maison de cire » et « la dernière maison sur la gauche » , nous revoilà dans une maison pour parler du dernier bébé de Mark Tonderai, La maison au bout de la rue. Moi qui m’attendais à du sang partout, des cris hystériques et  des crises d’angoisse, je dois vous dire que j’ai été très déçu…. Le film commence par une gentille gamine qui décide de tuer ses parents à coups de marteau. Jusque là tout va bien, commencement classique de film d’horreur avec une jolie vengeance à la clé ou une petite possession. Mais, en fait on assiste à la première déception qui donnera le ton du film : pas une goûte de sang, pas un bout de cerveau dans le couloir, pas une seule giclée d’hémoglobine sur les murs ! rien ! Tout est suggéré et la scène est bien vite expédiée. Ce qui se produira pour toutes les scènes de meurtre durant le film….

Malgré ça, l’histoire est digne d’un bon thriller. On sais tout de suite que Ryan (Max Thieriot), le frère de la gentille petite fille qui a d’ailleurs disparu dans les bois après avoir tué ses parents, à quelque chose de louche. Et, comme par hasard, la jolie adolescente qui s’installe dans la maison voisine de la sienne va en tomber éperdument amoureuse…. Et oui, le seul mec qu’elle ne doit pas fréquenter et qui a une tête de psychopathe repérable à 10km, devient l »homme de sa vie dès les 20 premières minutes du film.  C’est dingue comme les filles dans les films d’horreur peuvent être niaises, non ? Enfin bref, rien de bien innovant dans l’histoire non plus, que l’on retrouve dans la plupart des films d’épouvante pour adolescents.

La maison au bout de la rue

On notera quand même que le rôle principal (celui de la fille niaise) est tenue par Jennifer Lawrence que l’on commence à voir partout. Découverte dans X-men dans lequel elle incarne Mystique, la femme métamorphe (mais si vous savez, la femme toute bleue avec une peau de lézard), elle est ensuite devenue l’idole des ados dans Hunger Games dans lequel elle incarne là aussi l’héroïne Katniss. Jennifer donne l’impression de pouvoir incarner n’importe quel rôle à la perfection. D’ailleurs, elle tient également un des rôles principales dans la comédie Happiness Therapy avec Bradley Cooper.

La maison au bout de la rue est donc un bon film à regarder entre filles un soir ou enroulé dans une couette un après midi pluvieux, mais je suis bien contente de ne pas avoir dépenser d’argent pour aller le voir au cinéma. Ah oui et dernier conseil : si vous êtes poursuivis par un psychopathe ou entendez des bruits bizarre, allumez la lumière !

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

2 commentaires

  1. Pingback: Ciné club #8 | smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :