Studio 6 – Liza Marklund

3

Aujourd’hui on parle littérature et plus précisément thriller suédois avec Studio 6 de Liza Marklund.

Résumé

Annika Bengtzon est chargée de répondre aux appels de la Hot Line de La Presse du soir, quotidien suédois à sensation où elle est stagiaire. Un jour, un anonyme lui livre un scoop : le corps nu d’une jeune fille a été découvert dans un cimetière de Stockholm. Elle a visiblement été étranglée. C’est le meurtre de l’été ! Le rédacteur en chef met Annika sur le coup. La victime s’appelait Josefin, elle n’avait que dix-neuf ans et travaillait au Studio Sex, une boîte de nuit porno.

Contre toute attente, son enquête la conduit à un ministre. Comment s’est-il retrouvé impliqué dans cette affaire sulfureuse ? Quels secrets cache-t-il ? Pour devenir journaliste, Annika va devoir le découvrir. Mais à quel prix ?

Mon avis

Je vous avoue que la littérature suédoise ce n’était pas mon truc. J’avais déjà tenté l’expérience avec Laisse moi entrer de Ajvide Lindqvist (non, ne cherchez pas à prononcer son nom c’est impossible) et je n’avais pas accroché du tout alors que j’ai adoré les films (morse et celui du même nom ndlr). Mais Mary, dont je vous ai déjà parlé, qui elle adore les thriller suédois qui sont les meilleurs thriller selon elle, n’avait pas dit son dernier mot. Alors à force de me dire encore et encore que je devais me lancer, j’ai finis par craquer. Pour éviter de me tromper dans le choix du livre, j’ai pioché dans la collection Black Moon où je suis très rarement déçu et j’ai choisi Studio 6 pour l’histoire bien sur mais aussi pour la couverture que j’ai trouvé très attractive (on ne juge pas un livre à sa couverture, je sais).

Bref, je me retrouve avec Annika Bengtzon et une sordide histoire de crime sexuel. Dans un premier temps, je me laisse décourager par les noms de villes à rallonge et imprononçable (si je ne peux pas les dire, c’est simple je ne les retient pas ce qui complique les choses) et les prénoms bizarres dont on est incapable de déduire si il s’agit d’un homme ou d’une femme. Je repose le livre et n’y pense plus pendant 3 jours. Et puis, il c’est produit quelque chose de bizarre. J’ai repris ce livre et à partir de ce moment je n’ai pas pu le lâcher. L’histoire nous ai raconté depuis le point de vu d’une journaliste qui enquête sur le crime pour obtenir des scoops afin d’être engagé dans le journal où elle est intérimaire. J’aime ce point de vue qui change de celui de la police. On fait de temps en temps irruption dans la tête d’autres personnages ce qui n’est pas déplaisant. Je me suis lassé entraîner dans cette enquête, dans la vie de cette journaliste qui se bat pour son emploi et dans toute les embûches qui vont se mettre sur son chemin. Je soulignerai également, la fin de ce livre qui m’a juste totalement surprise. Je ne m’y attendais vraiment pas et j’aime être surprise comme ça par un livre.

Pour conclure, si vous avez l’occasion de le lire ou si vous aussi vous voulez vous lancer dans les thriller suédois, je vous conseille fortement ce livre. Et pour celles et ceux qui aurait déjà succombé, vous pouvez retrouver Annika Bengtzon dans deux autres livres du même auteurs : Fondation paradis et Meutre en prime time. Bonne lecture à tous.

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

3 commentaires

  1. Pingback: In my mail box #2 | smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :